Revue Le Flyer Archives Cyberpresse SYNERGIE - Réseau Ville Hôpital

Substitution (MSO)

Toxicomanie : Reckitt Benckiser lance Suboxone* en France

TOXICOMANIE : RECKITT BENCKISER LANCE SUBOXONE* EN FRANCE
Par Hélène MAUDUIT
***

Dépêche de l'Agence de Presse Médical (APM), 17 janvier 2012

PARIS, 17 janvier 2012 (APM) - Reckitt Benckiser Pharmaceuticals a lancé lundi en France son nouveau traitement de substitution aux opiacés (TSO) Suboxone* (buprénorphine + naloxone), a annoncé à l'APM son directeur général pour l'Europe de l'Ouest, Philippe Tieghem.

Une lettre a été envoyée lundi aux médecins et aux pharmaciens pour les informer de cette mise à disposition. Le produit est déjà présent dans certaines officines.

Il s'agit du troisième TSO mis sur le marché en France, après la méthadone (AP-HP, commercialisée par Bouchara-Recordati) et Subutex* (buprénorphine, RB Pharmaceuticals) et ses génériques. La buprénorphine est prescrite en France en TSO à environ 116.000 patients. Malgré la concurrence générique, Subutex* a conservé une part de marché d'environ 75%, a indiqué Philippe Tieghem.

RB Pharmaceuticals France a obtenu le statut d'établissement pharmaceutique le 25 octobre 2011. L'entité est distincte de RB Healthcare France qui commercialise des produits en OTC, dont l'antalgique Nurofen* (ibuprofène) et le traitement du reflux gastro-oesophagien (RGO) Gaviscon* (acide alginique + alginate de sodium + bicarbonate de sodium + aluminium). Il s'agit de son premier lancement de médicament en France depuis le rachat par RB à Merck & Co des droits mondiaux hors Etats-Unis et Asie-Océanie de l'antidouleur Temgésic* (buprénorphine) et de Subutex* et Suboxone* en mars 2010.

Suboxone* est un comprimé sublingual à dissolution en 8 à 10 minutes comme Subutex* mais se différencie par l'ajout de naloxone. L'action de la buprénorphine est maintenue à l'identique mais la naloxone supprime tout effet euphorisant en cas de consommation en injection.

L'objectif est de décourager ce type de mésusage du médicament qui concerne 8% à 10% des patients en traitement, selon Philippe Tieghem. Il relève que le bon usage de Subutex* est "extrêmement majoritaire".

"Suboxone* est une troisième option de traitement après la buprénorphine seule et la méthadone. Son arrivée est l'occasion de proposer une nouvelle option thérapeutique pour les patients qui ne sont pas satisfaits de leur traitement et de revenir à une alliance thérapeutique" entre le médecin et le patient, indique le directeur général pour l'Europe de l'Ouest.

"Il n'y a rien eu de nouveau dans le domaine depuis le lancement de Subutex* il y a 16 ans", ajoute-t-il. Suboxone* apporte "une dimension psychologique et sociale supplémentaire", avec "l'engagement du patient qui sait qu'une injection n'aura pas d'effet".

"Il n'est pas question de préconiser un changement de traitement pour les patients qui se sentent très bien", précise-t-il.

Dans les pays qui disposent des deux spécialités, Subutex* et Suboxone* sont utilisés à parité après trois à quatre ans, observe Philippe Tieghem. En Belgique, la proportion est même de deux tiers de Suboxone* et un tiers de Subutex*.

PRIX INFERIEUR A SUBUTEX*

Ce lancement est l'épilogue d'un feuilleton de plus de cinq ans, commencé en septembre 2006 avec l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne de Suboxone*. Le produit a été lancé assez rapidement après au Royaume-Uni (janvier 2007), en Allemagne (mars 2007) et dans d'autres pays européens mais le dossier en France, géré à l'époque par Schering-Plough (racheté depuis par Merck & Co), qui détenait les droits de commercialisation, a pris plus de temps.

En France, les négociations de prix ont abouti en novembre 2009 à un prix identique au générique de Subutex*, mais Schering-Plough France avait différé le lancement du produit, notamment en raison du processus de fusion avec Merck & Co, rappelle-t-on.

Suboxone* (2 mg buprénorphine/0,5 mg naloxone) a des prix de 5,78 euros en boîte de sept comprimés sublinguaux (selon le Vidal 2011) et de 23,12 euros en boîte de 28. Le dosage à 8 mg/2 mg est à 16,51 euros (boîte de sept) et 66,08 euros (boîte de 28).

Subutex* a un prix de 6,93 euros au dosage de 2 mg (boîte de sept) et de 20,01 euros à celui de 8 mg (boîte de sept).

De fait, la France, premier pays à commercialiser Subutex* en février 1996, est seulement le 47ème à commercialiser Suboxone* mais est aussi le seul où son prix est inférieur à celui de Subutex*, indique Philippe Tieghem.

"L'objectif de Reckitt Benckiser en reprenant les droits français était de lancer Suboxone* en France. Il ne s'agit pas d'un enjeu économique ou de gain de parts de marché mais d'un enjeu pour les patients", affirme-t-il.

RB Pharmaceuticals France a une équipe de "clinical liaison" de 35 personnes chargées des contacts avec les médecins généralistes et les pharmaciens mais également avec des spécialistes, des psychologues, des assistants sociaux et des centres de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa).

Suboxone* sous forme de film sublingual, à dissolution instantanée, déjà commercialisé aux Etats-Unis, pourrait être mis sur le marché en Europe d'ici deux à trois ans, indique Philippe Tieghem. RB Pharmaceuticals compte par ailleurs élargir son portefeuille dans le traitement des addictions.

hm/eh/APM polsan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.